LES FEMMES groupe de punk rock nantais dans la lignée de Zabriskie Point.
Accueil / le groupe / photos / discographie, mp3 & textes / concerts / revue de presse / liens / mail: contact@lesfemmes.bzh
Les Femmes

Interview par LA BINOUZE
Revue de presse

Earquake n° 80

Ce nouvel et printanier album des Femmes vient à point nommé rafraîchir nos conduits auditifs. Une candeur pop se combine à merveille avec une énergie punk et surtout un chant féminin immédiatement accrocheur. On retrouve les émotions générées pas l?écoute des premiers Blondie, X-Ray-Spex, etc. On ne peut trouver que des qualités à ces 13 titres enthousiasmants. 


Whatismypounk

Rah les Kargol's, ça faisait 6 mois que j'attendais impatiemment de les revoir! Je les avais loupé en septembre faute de véhicule mais là y'avait pas moyen que ça se reproduise! 
J'arrive là bas vers 20h30, ne sachant pas du tout à quelle heure ça commence ni quels groupes jouent avec eux et là on m'apprends que c'est à 21h et je vois les autres groupes à l'affiche : LES MAINS PLEINES (enfin je crois , ça m'a pas marqué... ) et LES FEMMES, avec en plus un p'tit stand Dialektik Records...
Quelques bières plus tard, le concert commence avec Les Mains Pleines, en bon samaritain je vais devant avec 5 pèlerins qui traînent mais je m'en vais vite car c'est pas du tout mon style : je situerai ça entre du Louise Attaque et Mes Souliers sont Rouge, avec un p'tit coup de Sergent Garcia par moments... Bref pas le pied... Ils font d'ailleurs un gros bide et ça se comprend : la salle est au 1/4 remplie (mais faut dire quelle est étonnamment grande : environ 2000 places à vue d'oreille) et dedans y'a une bonne cinquantaines de gros keupons pas beaux mais très sympas (et très violents entre eux aussi mais tant qu'ils font pas chier les autres je m'en fous...). Bon Les Mains Pleines jouent 3 longs quarts d'heure et puis s'en vont... vivement le prochain!
Après une pause pas trop longue, LES FEMMES entrent en scène... on m'as appris entre temps que c'est l'ancien batteur des Zabriskie Point qui joue avec eux donc de là ça pose pas mal de bases! Là je dois dire que j'ai été agréablement surpris car le nom du groupe ne me bottait pas trop mais ils assurent bien : y'a une fille au chant qui se débrouille très bien d'ailleurs, 2 guitares, bassiste et batteur... Bref du bon punk rock n'roll comme on en trouve plus assez! D'ailleurs là tous les gros keupons se déchaînent, et le pogos central devient très très méchant! Du coup je me mets un peu sur le coté car là ils y vont à coup de vieilles mandales et de rangers! J'ai vu un des keupons avec qui j'avais un peu discuté au départ qui avait des émataumes qui apparaissaient au fur et à mesure sur son crane : c'est vraiment pas des fins les pounks quand ils s'y mettent! M'enfin apparemment ils s'amusaient bien tant mieux pour eux! Je pourrais pas citer de titres de chansons car j'avais plus assez de tunes pour les cds (j'ai fait la razzia sur ceux des Kargol's!) mais franchement si vous avez l'occaz je vous conseille de les écouter! Après un set d'une bonne heure et un bon p'tit rappel ils s'en vont... dommage mais pas trop non plus car moi je ne suis là que pour les Kargol's !
D'ailleurs il est intéressant de préciser que ce sont les Kargol's et Les Femmes qui tenaient leur propre stand ce qui est très appréciable car comme ça tu peux discuter avec eux sans problème... Par contre j'étais dégoûté car j'avais laissé le dictaphone dans la voiture en pensant pouvoir aller le chercher si besoin est mais malheureusement toute sortie est définitive donc j'ai pas pu le reprendre... dommage car là j'aurais eu des interviews sans problème!!
Après la p'tite pause de mise arrivent enfin mes dieux : les KARGOL'S... Là normal je suis au 1er rang un tout petit peu sur le coté pour pas me prendre tous les slams dans la gueule ... c'est la 4ème fois depuis février que je les vois et à chaque fois c'est de plus en plus bon : ils commencent par une chanson que je connais pas qui fait limite fusion et puis ils enchaînent direct par mes 3 morceaux préférés : niqke la violence , hirochirac et blessures alors là c'est vraiment la déchaination suprême, je saute dans tous les sens en hurlant les paroles que je connais quasiment par cœur... et tout le monde commence à en faire de même peu après d'ailleurs! en plus une chose me fait plaisir : les punks se sont dispersés (trop bourrés sans doute!) et ceux qui restent sont beaucoup plus calmes! 
Les Kargol's enchainent les morceaux comme des oufs, ils sont déchainés et nous jouent entre autre : 2 nouveaux morceaux dont un excellent, pacifiste, urgences, dub train, à donf, fuck you, womana, americaliente et western ska!! C'est d'ailleurs celle que la moitié de la salle attendait et pourtant moi je la connais pas si bien que ça, juste par les 3 concerts que j'avais vu avant vu qu'elle est pas sur les 2 albums! Ensuite viens un putain de bon rappel avec entre autre "petit punk" qu'ils dédicacent à SCRIM SHANKERS (tient tient ça me dis quelque chose :o) et une chanson de cloture spéciale dont j'ai perdu le nom, où ils nous font hurler "la la la la la..." après ce set rugissant de presque une heure et demi, ils nous abandonnent à notre triste sort... Bouh je voudrais que ça s'arrete jamais ! 
En plus j'ai obtenu quelques infos d'un des chanteurs : Kabre (celui qui a le sax alto) : il m'a expliqué pourquoi ils ne jouent jamais certains de leurs morceaux comme "fbi" par exemple : en fait ils ont changé de batteur depuis un an et demi et ils lui ont pas fait retravailler tous les anciens morceaux, notamment celui là qui date de 1992 apparemment! Et puis sinon il m'a dit que c'était leur dernier concert de l'année, après ils allaient enregistrer en janvier leur 3ème album (qui a été long à venir mais c'est à cause de toutes les couilles qu'ils ont eu (cf site officel pour en savoir plus)) qui devrait sortir en mars après quoi ils reprendront une petite tournée!
voilà pour le concert et les news !
Amiskalement, Skayann


Agitatozine

LES FEMMES " Unactual " (Dialektik Rds)
Comme son nom ne l'indique pas, il n'y a qu'une fille pour 4 mecs dans ce groupe. Il y a plusieurs explications pour leur nom mais c'est trop long à écrire. Juste un truc à noter, l'enregistrement de ce CD s'est fait avec Gaël de TOXXIC TV à la batterie ; il a depuis été remplacé par un autre Gaël, il me semble. Comme c'est sorti chez Dialektik, vous allez vous attendre à du Punk et bien vous ne vous trompez pas beaucoup. C'est du Power-Pop-Punk. Vous avez l'énergie musicale du Punk et les mélodies de la Pop. Pour preuve, en concert, ils reprennent "Teenage Kicks" des UNDERTONES (très bon groupe Power-Pop-Punk anglais de 78-79). Le côté Pop est renforcé par le chant de Gaëlle. Un petit bémol que j'émettrai, c'est l'accent anglais qui n'est pas super (je trouve) sur une chanson mais c'est facile de critiquer, je ne serais pas capable de faire mieux. En plus, le chant est bien détaché donc on l'entend bien. Je suis sûr que certains groupes ont un accent total pourrave mais que ça ne s'entend pas parce que la voix est en retrait et le chant hurléé. Une mention spéciale à " Topless " (une des chansons en français) qui est fraîche, revigorante et trèès entraînante. Les textes sont aussi dans la veine Punk mais en plus raffiné, en moins rentre dedans. Un bon disque pour le dimanche quand on fait le ménage, ça fout la pêche.


Kérosène n°11

Yahoo !! Première apparition de ce nouveau groupe de Nantes et c'est déjà un coup de maître ! D'entrée de jeu, le combo impose son style qui a su synthétiser le punk US école Look Out / Dr Strange et une sensibilité française (j'ai pas dit franchouillarde) qu'on peut trouver du côté des Zabriskie Point (dont Olive, le guitariste, était batteur, forcément, ça laisse des traces). Les Femmes, c'est une alchimie singulière qui rassemble les mélodies pop et sucrées du chant de Gaëlle et les riffs remuants et incisifs des guitares. C'est tellement frais et accrocheur qu'on ose même pas y croire. C'est convaincant dès la première écoute, dès le premier titre et après, y a plus que le bonheur. La cerise sur le gâteau ? Des textes inventifs, à la fois sensibles et subversifs. Les quelques titres en français apportent une touche d'originalité et n'ont rien à envier au reste, d'ailleurs, il n'y a que des tubes sur ce mini-album 7 titres. Et le mieux dans tout ça, c'est que j'ai l'impression que le meilleur reste à venir. Ce groupe a la classe, c'est tout. BUY OR DIE.


Meantime n°6 - Chronique

Bonne tarte que ce petit disque d'un groupe qui déboule discrètement mais s'impose déjà comme un espoir de la scène française ! Avec un ex-Zabriskie Point dans le lot, on ne pouvait pas s'attendre non plus à une catastrophe ! Bon, ben c'est en définitive une super surprise ! Les titres naviguent entre punk mélodique moderne versant dernier album de Zab', et un punk-rock plus seventies, voire presque garage ! La chanteuse chante pour de vrai et c'est chouette, alors que le boulot au niveau des grattes est plus qu'intéressant… une bonne tuerie, quoi ! Frais, dansant, mélodique, énergique :y'a tout ce qui faut ! Paroles pas cons, un ou deux tubes évidents ('Atomic'…) mais que demande le peuple ! ? Un des meilleurs disques français de l'année, les doigts dans le pif ! Allez-y voir un peu, m'étonnerait que vous soyez déçus…


Rad Party n°23 - Chronique

Après la sortie des albums de Protex Blue et des Partisans, Dialektik records ne sont pas restés là à se ccroiser les bras et nous reviennent avec 4 nouvel album du terroir. Les Femmes, tout d'abord, avec un 7 titres intitulé Unactual, sur lequel on retrouve Olivier des Zabriskie Point passé de la batterie à la guitare. Les Femmes ne sont pas des débutants et puisent à la fois leurs influences dans le punk 77 d'outre-manche et la pop-rock des 80's avec un chant féminin passant du français à l'anglais avec un e déconcertante facilité. Une excellente surprise pour les amateurs de pink-rock.


Earquake n°72 (article)

7 titres sur ce disque rapidement accrocheur, notamment grâce à la voix féminine rappelant les vieux groupes français de l'adolescence des plus âgés d'entre nous (je parle de 79/80). Son accent français apporte même du charme aux titres qui sont chantés en anglais. Cela dit, malgré le nom du groupe, elle est le seul membre (hem...) féminin de ce line up qui nous balance un punk rock imparable et légèrement old school / garage du calibre des No Talents / Splash 4.


Rock Sound, hors série punk rock n°5

Aujourd'hui madame.
Intituler son groupe Les quelque chose, c'est se voir étiqueter presque automatiquement punk-rock alternatif. Pourtant, Les Femmes - le groupe - se révèle être bien plus subtile qu'il n'y paraît.
" On est cinq. Gaëlle, Jeff, Gaël, Sylvain et moi, Olivier. On a démarré il y a un an et demi. On n'a pas fait grand chose jusqu'à présent. On vient juste de faire un disque. Et voilà. " Et puis voilà. Peu de chose à dire sur la génèse de ce nouveau groupe nantais, première déclinaison des Zabriskie Point à voir le jour. Mais quand même, Les Femmes, voilà bien un drôle de nom pour un groupe qui ne compte pas que des représentant du sexe faible. Le groupe livre plusieurs explications. Gaëlle, la chanteuse : " En général, on utilise le mot hommes pour désigner les hommes et les femmes. Exemple : les droits de l'homme. Cela aurait très bien pu être les femmes. Evidemment, c'est aussi une sorte de boutade adressée à un mouvement qui est très masculin ". au tour d'Olivier : " Il y a une double interprétation : une politique qui fait référence au féminisme, même si nous ne sommes pas militants ; et une autre plus esthétique, le côté léger, gracieux, pop du punk-rcok qu'on aime bien. On parle trop souvent de bières et de crêtes. " Avec un tel nom, on s'attend à entendre le groupe chanter en français. Pourtant sur Unactual, la langue anglaise domine. " Dans l'ensemble, on a plutôt une culture anglo-saxonne. Il est plus facile d'écrire en anglais, le français demandant plus de temps et d'expérience pour coller à une musique rapide. On essaie cependant de faire plus de textes en français sans pour autant revendiquer une appartenance quelconque. L'essentiel est d'avoir des textes qui se tiennent. " justement. Le contenu, parlons-en. " Il y a bien entendu des textes qui se rapprochent du féminisme, de son aspect revendicatif ou politique ", intervient Olivier. " Mais ce n'est pas le but premier. En tout cas, si c'est politique, l'angle d'attaque est différent de ce que l'on trouve dans le punk, où en général, tu retrouves dans le premier vers 'exploitation', dans le second 'révolution', puis 'capitalisme' et 'fascisme'. On essaie d'éviter ce genre de cliché. Pas que l'on soit contre mais pour des chansons, ce n'est pas la meilleure chose. " Chanson. Le terme convient plus souvent à la pop. " Il n'y a pas de scission entre le punk-rock et la pop, la mélodie et la rage. Les Ramones en sont le parfait exemple. Chez NOFX ou Green Day, il y a un côté pop assumé. Pour nous, ce n'est absolument pas incompatible avec le punk. Il y a ce côté accessible que l'on essaie de développer. " Unactual sonne très américain dans le sens où la production enrichit considérablement le titres du groupe. " Le punk ne doit pas forcément sonner crados. Ça reste de la musique ", se défend Olivier. Il y avait Les Thugs. Il faudra maintenant compter sur Les Femmes.


Programme Olympic du 22/09 au 01/11/00 et Tohu Bohu n°7

Derrière Les Femmes se cachent les gestes pleins de charmes d'un bon punk rock teinté de hardcore mélodique. A noter le contraste intéressant avec une voix féminine sortant de l'ordinaire et qui se place avec brio sur l'ensemble. Dire que ça vous fait penser aux regrettés Zabriskie Point ne serait pas vraiment étonnant puisque vous trouverez dans les Femmes l'Olive qui grattait dans les Zab' (ndlr : Olive n'était pas guitariste mais batteur des Zab). " Unactual " est leur premier opus 7 titres et bien sûr chez Dialektik Records.


Rock Sound, hors série punk rock n°6

Les Nantais s'emparent de la formule pop-punk (plus de vingt ans d'âge, des Buzzcocks aux Suicide Machine) et la sublime au point de faire sonner leurs compos comme d'imparables classiques. C'est l'avantage des mélodies entraînantes (pas aussi facile qu'il n'y paraît) ; elles se gravent dans votre esprit pour ne plus vous lâcher. Que ce soit en anglais ou en français, la voix de Gaëlle accompagne merveilleusement ces tranches d'énergie sensibles et néanmoins remplies de colère.


Que vive le rock libre, n°20

Encore une galette bretonne de Mr Dialektik. Une fille au chant, avec un drôle d'accent anglais, des anciens de Naphtaline et des Zab ; vous secouez bien fort et voilà ce que ça donne : de la pop-punk-rock, ou je ne sais quoi... originale, dérisoire et humoristique et qui balance vraiment vachement bien. Ma préférence va pour " US Bourge " qui est franchement directe (y'en a qui se sentent visés ???). malgré ce titre, c'est bien un disk actuel et qui parle de tout ce qui touche dans notre société sous un ton un rien ironique. Musicalement ça a la pêche, c'est assez speed (mais ATTENTION ! ce n'est pas du HxC !). Bref ça mériterait de faire partie de la discothèque de tout bon collectionneur (Sonia).


Rocko n°7

On connaissait M. Moreau pour être un punk, pour boire de la bière... Mais là quelle surprise, il nous sort un disque de pop-punk gentillette qui n'est pas sans rappeler The Muff. Une bonne surprise, un disque sans prétention orchestrée par un ex-Zabriskie Point (tiens donc) et chanté par une femme. C'est frais, joyeux, rapide et très facile d'accès. Quand on sait que l'étrange Docteur Bill pourrait rééditer ce disque chez l'oncle Tom, on peut se dire que Les Femmes risquent de toucher le gros lot.


No Government n°45

Encore une pochette et un livret qu'on qualifiera de conceptuels, mais faut pas dire du mal, il y a sûrement des heures de réflexion intense derrière tout ça. N'allez pas croire à une attrape (elles sont où, hein, les gonzesses, parce que l'ancien batteur des ZAB et les 3 autres zicos, ils sont pas nés dans les roses), parce qu'il y a quand même une chanteuse, et une vraie, pas une braillarde à 2 euros. Et puis même que leur pop-punk est vraiment classe, alors quoi, un nom pas terrible, une pochette creuse, mais 7 titres qui dégagent: une vraie réussite et une vraie surprise


Buzz n°45

Les Femmes, c'est un groupe de pop-punk de Nantes, qui vient de sortir un album, intitulé " Unactual " sur le label activiste Dialektik Records. Un disque imparable et truffé de hits potentiels, selon la presse spécialisée, à tel point qu'il a attiré l'attention du label californien " Dr Strange ", spécialiste du punk acidulé et intelligent. Rien d'officiel pour le moment entre Les Femmes et la Californie, mais les choses pourraient évoluer dans les semaines à venir.


Vendetta

Ce nouveau groupe compte dans ses rang un ancien Zabriskie Point et ça se sent. Les Femmes font du punk-rock mélodique qui fait parfois plus punk riot. Le chant féminin ajoute un plus et, suivant les titres, est plus ou moins aigu, mais est parfois un peu trop propre, si vous voyez ce que je veux dire. Certains trouvent que ce cd sonne FM, je n'irais pas jusque là, mais à toi de voir. le seul reproche est que le prix est celui d'un album alors que ce n'est qu'un mcd.


Pascal Roscamp (?)

Bien sûr, ces femmes là n'ont pas franchement le style " mères au foyer ". D'ailleurs, avec Dialektik, il fallait s'en douter. Non, celles-ci sont résolument " main de fer dans un gant de crin ". en sept morceaux dont trois en français, pas le temps d'amuser la galerie. On pense à des Ramones au féminin ou à des Calamités... très énervées, de toute façon, toujours le mariage de la mélodie et de l'énergie. Les Femmes surfent sur la vague punk et égratignent au passage ce que leurs aîné(e)s brocardaient déjà. Filles des premiers punks, aujourd'hui femmes, espérons qu'elles ne deviendront pas trop vite vétérantes.


Les Femmes